Blogue

Pourquoi votre plancher craque-t-il?

Après l’installation d’un plancher neuf, on pourrait penser que les fameux « craquements » ne seraient pas supposés se produire.

Cependant, le craquement de vos planchers n’est pas nécessairement relié à la qualité de planchers que vous venez d’installer ou de faire installer. Voici donc quelques facteurs à considérer lors de l’installation afin de diminuer au minimum la présence de craquements…

1. Conditions d’humidité

Au niveau de l’humidité, le premier facteur à considérer est l’humidité du sous-plancher. En effet, dans le cas d’une construction neuve, le bois formant le sous-plancher de même que le bois des solives aura tendance, dans les premières années de vie de la maison, à relâcher une grande partie de son humidité. Il s’agit d’un phénomène tout à fait normal.

Cependant, lors de la diminution du taux d’humidité, les attaches retenant les lamelles de votre plancher au sous-plancher peuvent perdre de leur efficacité et créer un craquement lorsque vous marchez à certains endroits de votre maison.

Pour éviter ce genre de situation, nous recommandons de maintenir l’humidité de votre maison entre 40 et 55% (en visant 45%) et une température ambiante de 20 degrés Celsius. De plus, l’écart d’humidité du sous-plancher et du plancher doit être de moins de 4% afin d’éviter les déformations.

2. Attaches

Facteur déterminant pour les bruits de craquements, notre recommandation, de même que celle de notre fournisseur Planchers Mercier, est d’utiliser des clous plutôt que des agrafes. Voici la disposition optimale des attaches :

– une attache à tous les 6-8 pouces

– un minimum de 2 attaches par lamelle

– pas d’attache à moins de 2-3 pouces des extrémités des lamelles

3. Sous-plancher

Voici les recommandations concernant le sous-plancher lors de votre construction neuve et/ou de votre rénovation :

– plus l’espacement entre les solives est grand et plus le sous-plancher est mince, plus on a de chances d’avoir des craquements;

– le Code du bâtiment établit des normes de sous-plancher au niveau structural, mais pas au niveau des résultats du plancher qui sera posé par-dessus… il convient donc parfois de surpasser les normes minimales du Code du bâtiment;

– la meilleure recommandation pour un sous-plancher est l’utilisation d’un contreplaqué de grade « subfloor » de 3/4 de pouce d’épaisseur et un espacement maximal des solives de 19 pouces;

– la dénivellation ne doit pas excéder 3/16 de pouce sur une distance de 6 pieds, ou encore 1/4 de pouce sur une distance de 10 pieds.

4. Installation et outils

Lors de l’installation, il faut porter une attention particulière à l’ajustement du marteau pneumatique utilisé. Par exemple, une pression d’air trop élevée enfoncera l’attache trop profondément dans la languette, causant une pression trop grande sur vos lamelles de bois dès le départ.

Aussi, lors de l’ajustement de votre marteau pneumatique, considérez l’essence de votre bois et le type de sous-plancher. Vous référer au guide d’utilisation de votre outil ainsi qu’au guide d’installation de votre plancher pour obtenir le meilleur ajustement.

5. Les zone de transition

Les zones de transition sont les lignes de jonction entre différentes pièces. Comme ces endroits de la maison sont souvent les plus fréquentés, il importe de respecter certaines règles lors de la pose du plancher à ces endroits. Bien vous référer au guide d’installation de votre plancher afin de ne rien oublier.

6. Installation d’un plancher neuf sur un sous-plancher existant (rénovations)

Le risque de craquement est plus élevé lorsqu’on installe un plancher neuf sur une structure de sous-plancher existante. Cependant, il est possible d’en diminuer les chances :

– rectifier l’espacement entre les solives;

– procéder à l’installation de nouvelles vis afin de bien fixer le sous-plancher aux solives;

– ajuster les dénivellations lorsque cela est possible grâce aux poteaux de soutien au sous-sol ou encore en sablant le sous-plancher pour diminuer les pentes dues aux déformations normales d’une résidence.

Il est toujours intéressant aussi de laisser les lamelles de votre nouveau plancher « s’adapter » aux conditions de température et d’humidité de votre résidence avant de l’installer. Pour ce faire, on évite d’installer un plancher dès sa livraison afin de laisser au bois le temps de s’ajuster aux conditions de votre résidence, à condition bien sûr de respecter les normes établies au point 1.

Notez qu’un plancher libre de tout craquement est pratiquement impossible. Cependant, en sachant quels paramètres font diminuer les craquements, vous serez plus à même de diminuer les risques.

Au besoin, vous pouvez toujours faire affaire avec les experts de l’installation de chez Planchers Olauva.